16 février 2007

C'était le 13 février 2007

Franchement j'ai peur.
Je dis toujours : une oeuvre d'art ne se décide pas au suffrage universel, mais je dis aussi, que la pensée collective, pour peu qu'un groupe ait un objectif commun, c'est fort, car les énergies s'additionnent.

le collectif d'habitants et d'artistes nous fait deux bonnes surprises pour commencer.

le_conte

a) Ils nous jouent un petit conte en guise de cérémonie d'accès. Chapeau à Adelaïde et Christel, c'est pas mal du tout.

b) Ils inventent la scénographie de la réunion.

P2130026

Il y a beaucoup de monde, le tour de table se fait à toute vitesse, je note les noms comme je peux.

Chrystel
Xavier 
Anne Catherine
Laurent :
Joel   
Laurence :   
Sophie :
Valérie :   
Adelaïde : 
Anne Bertine
Frank
Nowenn :
Noël 
Biff : intermittent (Thierry)
Jennifer
Elsa : 
Marie José
Martine
Paulette
Marie thérèse
Florence
Isabelle
Samira
Emmanuel
Jean pierre
Romain
Etienne
Philippe Macret
une plasticienne qui vient en retard
Hervée de Lafond
Jacques Livchine

Certains ont l'étiquette CSC, d'autres Chamboul tout, Pied de nez, canal Nord, indépendants.

P2130033

On précise que l'évènement doit déborder le local et faire en sorte que les habitants d'Amiens, les autres quartiers d'Amiens viennent à Etouvie ce jour là qui serait aussi l'ouverture de la fête dans la ville, en même temps que les 50 ans du quartier.


On commence une grande discussion sur l'attachement de chacun au quartier.
C'est carrément du délire.
Ce qui m'intéresse dans ce que j'entends, c'est de voir à quel point la présence du Centre social et culturel et de ses artistes est absolument fondamentale pour la vie de ce quartier et les liens forts qui se sont créés entre habitants.
Ah, j'aurais voulu que des hommes politiques assistent à cette réunion, qu'ils en prennent de la graine sur la culture de proximité.

quelques phrases glanées dans la discussion qui bat son plein, la parole tourne vite, c'est vivant.

Je veux qu’on rit je veux qu’on danse
je veux qu’elle change de couleur
je veux qu’elle déborde
Je vois une cascade
Je vois du bruit
mon souhait c’est qu’elle disparaisse en gémissant et en feu d’artifice
Je veux la voir revivre
Je veux faire comprendre  qu’elle est dans le coma…
Je voudrais que sur la place il y ait un Arbre à palabres
Partout tu vois la tour. On  ne peut pas se perdre dans Etouvie
La tour peut parler d’Etouvie
Quartier plein de chaleur
J’ai trouvé ma famille dans Etouvie
Il y a de la solidarité
La tour est un pigeonnier géant.
Envie de faire la fête
Etouvie village de verdure
Flon flon à la Tatie
Ici, l’ordinaire est extraordinaire
Ame de village
Quartier qui a ses pudeurs.
Et si on vendait  la tour aux enchères ?
Et si on la recouvrait de lierre ?
Je vois une végétation débordante,
j'entend le  dernier message de la tour
Venez voir Etouvie…
Du haut de la tour d’Etouvie,  on voit  la mer
Les larmes de la tour…
La chorale en haut
Spectacle entre deux tours
Bleuette a capté  des gens dans la tour…

Il y a des images, des idées, du désir.

Et d'un seul coup d'un seul, quelqu'un, Biff, je crois bien, lance une bêtise, et tout le monde dit à l'unanimité  c'est ça qu'il faut faire !

Bien sûr, on ne va pas la dire cette idée, puisque la dévoiler, ce serait enlever  tout le mystère.
Chacun s'engage à garder le secret.

On se divise en 4 groupes pour esquisser le scénario de ce conte urbain.
On a quatre histoires qui se ressemblent, mais que nous pouvons facilement fondre  en une seule histoire.

Un scénario sera proposé au comité qui pourra le discuter et l'amender.
Une fois le scénario validé, on le transformera en tâches pratiques, et on distribuera à chacun ce qu'il aura à faire.

Pour quantité de raisons incontournables  cela se passera le mardi 12 juin en soirée.

Vers 21 H 30, c'est le couscous


P2130032











Paulette, toujours très présente.

Peut-être bien sommes nous en train d'entamer une aventure unique et assez exceptionnelle.
Parce que ce sera du jamais vu, du jamais fait.

Posté par tavuki à 04:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur C'était le 13 février 2007

    une aventure commune

    Oui je crois que nous entamons une aventure unique et extraordinaire.
    Ce moment me donne de l'espoir sur la force du collectif.
    C'était bouillonnant et magique.
    Nous avons tous emporté une part de rêve.
    Maintenant, organisons-nous, restons en lien, pour pouvoir concrétiser ce voyage.

    Posté par sophie, 16 février 2007 à 16:52 | | Répondre
Nouveau commentaire